La Tapisserie de Bayeux - Centre de compréhension de l'Europe du Moyen-Âge

Au sein du volet numérique du projet du futur Musée de la Tapisserie de Bayeux – Centre de compréhension de l'Europe du Moyen-Âge auquel collaborent de nombreux partenaires institutionnels et scientifiques, un Système d'Information Documentaire Spatialisé (SIDS) a été élaboré. Cette plateforme propose une représentation originale de la Tapisserie de Bayeux qui facilite son étude et qui indexe la documentation existante et à venir.

Direction du projet :

Partenaires :

 

Implication du pôle Conservation-Restauration-Numérisation :

La Fabrique de patrimoines, qui avait déjà œuvré (du temps de l'association Normandie Patrimoine) à la réflexion autour de la conservation, de la manipulation, de l'évacuation et de la sauvegarde de la Tapisserie avait également travaillé à l'écriture du dossier de classement du bien au registre Mémoire du Monde de l'UNESCO, en 2007.

En janvier 2017, la Fabrique de patrimoines a pu accompagner de nouveau la conservation de ce bien :

  • en participant à l'organisation des mouvements de l'œuvre, nécessaires à la campagne d'imagerie : préparation des opérations avec la DRAC et le Conservateur de la Tapisserie ; documentation audiovisuelle des opérations ; encadrement des opérateurs ; retours d’expérience et amélioration des pratiques ; 82 personnes, représentant 11 institutions ou collectivités, ont été mobilisées sur 5 mouvements : les 03, 06, 16, 24 et 27 janvier 2017
  • et en réalisant la première campagne d'imagerie scientifique complète sur la face de la Tapisserie de Bayeux.

Les objectifs de cette campagne de prise de vues multispectrales de la Tapisserie de Bayeux sont de :

  • documenter l’état actuel de la Tapisserie et servir de référence pour son évolution ultérieure,
  • servir de support à différents programmes de recherche (colorants, restaurations...),
  • alimenter une base de données géo-référencées qui utilisera des images de la Tapisserie comme support cartographique (SIDS),
  • disposer de prises de vue en haute définition de la Tapisserie à vocations scientifique (recherche),culturelle (publications, utilisation dans le parcours muséographique...), éducative,de communication (divers supports de communication dont site Internet...) et commerciale (produits dérivés...).

Concrètement, cette opération a permis d’obtenir une couverture complète de la face de l’œuvre, en haute définition (chaque cliché au minimum à 4000 x 6000 pixels) en lumière directe, en lumière rasante, en réflexion infrarouge et en fluorescence d’ultraviolet. La campagne de prise de vue s’est déroulée sur 13 journées du 3 au 24 janvier 2017 pendant lesquelles Antoine Cazin, responsable de l'imagerie scientifique, et Guillaume Debout, chef du pôle, ont réalisé 1216 clichés. De plus, 6 détails ainsi qu’un fragment conservé à la médiathèque de Bayeux et son écrin ont fait l’objet de plusieurs clichés. Enfin 16 zones de détail ont fait l’objet au total de 618 clichés sous des lumières d’incidence variable qui ont permis de générer 16 fichiers RTI.

 

Le projet SIDS de la Tapisserie de Bayeux :

Le CERTIC, le Pôle Document Numérique de la MRSH et l'équipe IMAGE du laboratoire GREYC (ENSICAEN / UNICAEN) font partie d'une collaboration scientifique faisant intervenir l'État, la Région Normandie, le département du Calvados, l'Université de Caen Normandie et le CNRS dans le cadre de la construction du futur Musée de la Tapisserie de Bayeux (2016-2023) pilotée par la ville de Bayeux (Bayeux Museum) et la DRAC Normandie, autour du volet numérique du projet. Les travaux entrepris concernent en particulier la création d'un système innovant, le SIDS Tapisserie de Bayeux, qui permettra aux restaurateurs, conservateurs et chercheurs en Histoire ou Histoire de l'Art de bénéficier d'un outil original et d'un référentiel commun pour l'étude de l'œuvre.


Clichés issus de la campagne de captation 2017 réalisée par La Fabrique de patrimoines en Normandie, sources du futur référentiel d'étude de la Tapisserie de Bayeux.

Le groupe projet associe des experts en conservation des monuments historiques, des restaurateurs, des spécialistes de la Tapisserie de Bayeux et du Moyen-âge de plusieurs pays ainsi que des universitaires chercheurs en Informatique (document électronique, imagerie, etc) et en sciences humaines (histoire, œuvres anciennes) ainsi que des ingénieurs/développeurs.


Projet cofinancé par l'Union Européenne, la Région Normandie et le CNRS dans le cadre du projet NUMNIE