Le groupe CORPUS – Étude du métal et de l’instrumentum est composé de près de 80 spécialistes du métal et des autres matériaux liés au « petit mobilier archéologique ». Ces chercheurs ont décidé de se regrouper en 2010 pour pouvoir échanger, discuter et faire connaître leurs travaux. Ils travaillent dans la diachronie, de l’âge du Bronze à l’époque contemporaine, et sur tous les matériaux. Les collègues ou étudiants participant à ce groupe reflètent la diversité des opérateurs de l’archéologie préventive (public/ privé), sont également issus des collectivités, du ministère de la Culture, du CNRS et de l’Université. Depuis plusieurs années, l’association Corpus propose à ses membres ainsi qu'à la communauté scientifique d'adapter et d'enrichir ses méthodes de travail lors de colloques thématiques et diachroniques. Il s'agit de partager les savoir-faire et de mettre en place des protocoles ou des formations qui, en étant accessibles à tous, permettent d’échanger et de faire progresser l’étude des objets archéologiques.

PRÉSENTATION DU COLLOQUE

L’imagerie scientifique mesure et enregistre une réalité physique. Les images obtenues par ces méthodes sont utilitaires et rarement esthétiques. Elles mettent en évidence une réalité qui n’est pas accessible en l’état. Certaines d'entre elles sont intuitives, c’est-à-dire qu'elle livre une information dont l’interprétation est relativement instantanée. Elles sont moins évidentes avec d'autres méthodes et nécessitent l’accompagnement d’une analyse qui les traduise par l'intermédiaire d'une personne qualifiée. L’imagerie scientifique fait ainsi intervenir un savoir-faire technique, notamment lors de l’acquisition, mais aussi une connaissance scientifique permettant l'interprétation des données acquises. L’utilisation de ces différentes méthodes d’imagerie ne commence donc pas par la question « Que me montre ce cliché ? », mais plutôt par « Quelle information je souhaite obtenir pour analyser cet objet ? Et à quoi cela va-t-il me servir ? ».

Il semblait utile de proposer un état des lieux des techniques d’imagerie à notre disposition, afin de faire connaître les objectifs, les limites mais aussi les atouts de chacune des méthodes actuellement disponibles : Radiographie, Tomodensitométrie, Scan 3D et Photogrammétrie, Reflectance Transformation Imaging (RTI), Microscope Electronique à Balayage (MEB). Aborder d’autres techniques est évidemment possible.

Pourront être présentées des méthodes classiques, mais peu utilisées, ainsi que des techniques scientifiques qui se démocratisent et dont l’accès est actuellement plus aisé pour les archéologues. Le colloque s’adresse aux archéologues, restaurateurs ou médiateurs en archéologie qui utilisent différentes techniques d’imagerie dans le cadre de l’étude des objets, mais également au monde de l’imagerie scientifique qui souhaiterait développer des instruments ou des méthodes à vocation archéologique et patrimoniale. 

COMITÉ D’ORGANISATION : Éveha, La Fabrique de patrimoines en Normandie, Inrap, CRAHAM

  • Amélie Berthon (Éveha)
  • Antoine Cazin (La Fabrique de patrimoines en Normandie)
  • Mélanie Demarest (Éveha)
  • Emilie Dubreucq (Éveha)
  • Pauline Petit (Inrap)
  • Aurélie Raffin (Inrap)